Passer au contenu
Consultation publique

La STO présente un premier bilan de son programme de tarification sociale ÉCHO

Publié : 2019-04-05

La STO présente un premier bilan de son programme  de tarification sociale ÉCHO

En compagnie de partenaires et d'organismes du milieu, la Société de transport de l'Outaouais (STO) a présenté aujourd'hui un bilan de son programme de tarification sociale ÉCHO, un an après son implantation.

Rappelons que la STO est la première et la seule société de transport au Québec à avoir une tarification sociale. Lancé le 1er janvier 2018, le tarif ÉCHO a pour objectif principal de rendre le transport en commun accessible aux personnes plus vulnérables financièrement et contribuer, par le fait même, au développement social et économique de la ville de Gatineau. Le tarif  ÉCHO, qui est l'équivalent du tarif étudiant de la STO, est de 64 $ pour un abonnement mensuel et de 2,60 $ par passage.

Mission accomplie

Au total, 1 856 personnes ont été admises au programme en 2018 et la clientèle est composée de :

  • 63% de bénéficiaires de l'aide sociale
  • 28 % de nouveaux arrivants
  • 9% de travailleurs sous le seuil du faible revenu

Parmi les clients ÉCHO qui étaient déjà des clients de la STO avant l'instauration du programme, on note une augmentation de 32% des déplacements, comparativement à 2017. De plus, les clients ÉCHO se déplacent d'avantage en dehors des heures de pointe et les fins de semaine. Ces résultats permettent de croire que le programme a, tel qu'espéré, contribué à favoriser l'intégration, contrer l'isolement, et garder les gens actifs sur le marché du travail.

« Le prix des titres de transport pouvant être un frein aux déplacements, l'idée d'une tarification sociale se voulait une façon concrète de contribuer au développement social et économique de notre ville et de notre communauté. À la lumière des résultats, la STO peut affirmer que c'est mission accomplie car les clients du programme ÉCHO se sont déplacés davantage et à meilleur prix. » a déclaré la présidente de la STO, Mme Myriam Nadeau.

Un succès qui repose sur de belles collaborations

Le bilan positif de la première année du programme ÉCHO est en partie dû à l'implication des partenaires et du milieu communautaire. Ceux-ci en ont fait la promotion et certains ont même intégré le processus de demande pour obtenir la tarification sociale à leurs activités courantes. Certains intervenants ont été jusqu'à déployer ou bonifier leurs programmes d'accompagnement et d'intégration afin de familiariser cette nouvelle clientèle au transport en commun. D'ailleurs, 26% des bénéficiaires du programme ÉCHO ont mentionné n'avoir jamais utilisé le transport en commun avant de faire leur demande.

« L'organisme Accueil-Parrainage Outaouais aide les nouveaux arrivants à faire leur demande au programme ÉCHO afin qu'ils puissent avoir accès aux tarifs réduits de la STO. La tarification sociale leur donne un bon coup de pouce car souvent, ils arrivent au Canada avec des moyens très limités. De plus, cela les aide dans leur intégration. »  a mentionné M. Seraj Doryani, intervenant à l'accompagnement à Accueil-Parrainage Outaouais.

« À l'Auberge du Coeur - Héberge-Ados, on aide des jeunes adultes en difficulté qui apprennent à voler de leurs propres ailes. On les accompagne dans leur recherche d'emploi afin qu'ils puissent devenir autonomes et être en mesure de payer un loyer, se nourrir et se déplacer.  Et c'est là que le programme ÉCHO est grandement apprécié. L'accès au transport en commun à un tarif réduit fait une énorme différence sur le budget de ces jeunes. C'est 35 $ de plus par mois qui peuvent être ajoutés à la facture d'épicerie, par exemple.» a déclaré Mme Cassandra Lafrenière, coordonnatrice de programmes à l'Auberge du Coeur - Héberge-Ados.

Les coûts du programme

Au moment de lancer le programme ÉCHO, la STO avait estimé les coûts à 100 000 $ pour la première année, soit en recettes non perçues auprès de la clientèle qui était déjà utilisatrice des services de la STO au tarif régulier et en ressources supplémentaires pour gérer les demandes reçues. Dans la réalité, ces frais ont atteint 97 535 $. Au cours des prochaines années, la STO compte aller chercher davantage de clients qui n'utiliseraient pas le transport collectif si ce n'était du programme ÉCHO.

Pour la pérennité du programme ÉCHO et sa bonification

Le programme ÉCHO se poursuivra dans sa forme actuelle pour une deuxième année consécutive. Après un an de fonctionnement, la STO a pu identifier quelques pistes de solutions afin d'accroître l'accessibilité du programme, mais il est clair qu'une évolution du programme de tarification sociale repose essentiellement sur un partenariat avec le gouvernement du Québec.

Plus précisément, un appui financier et un soutien logistique permettraient d'augmenter l'accessibilité au programme soit par une hausse du seuil de revenu pour être admissible et/ou par une diminution des tarifs. L'intégration de la tarification sociale à la déclaration de revenus des particuliers permettrait à tous les Québécois admissibles de l'obtenir automatiquement, en remplissant tout simplement leur déclaration de revenus.

 « La STO et plusieurs organismes du milieu demandent aujourd'hui au gouvernement du Québec un soutien financier et logistique. Nous souhaitons entamer une discussion avec les principaux élus provinciaux afin de voir quelles sont les avenues possibles pour élargir l'accès au programme de tarification sociale. La STO poursuivra le programme dans sa forme actuelle pour une deuxième année. Toutefois, il est clair que nous aurons besoin d'alliés pour l'avenir de la tarification sociale au Québec. » a conclu Mme Nadeau.

- 30 -

Renseignements :

Karine Sauvé
Responsable des affaires publiques
819 770-7900, poste 6937

©

2012 Société de transport de l'Outaouais. Tous droits réservés. Les informations et données qui apparaissent sur ce site ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou lucratives sans autorisation de la STO.