Passer au contenu
Lire en commun

La STO prête à négocier en vue du renouvellement de la convention collective avec ses chauffeurs et employés de l'Entretien

Publié : 2016-09-07

Très tôt ce matin, la Société de transport de l'Outaouais a constaté le début de moyens de pression chez les chauffeurs et employés de l'Entretien.  La STO déplore le fait que le syndicat n'a pas cru bon d'informer de ses intentions de se retirer de la table de négociations et de transmettre un avis de différend au ministre du Travail, alors qu'une journée de négociations était prévue pour ce vendredi.

C'est par le biais des médias que la STO a reçu ces informations. «Devant cet état de fait, la STO réitère sa volonté de négocier et offrira sa collaboration pleine et entière au conciliateur qui sera nommé dans ce dossier, en vue d'en arriver à une entente raisonnable, au bénéfice des usagers, des contribuables et des employés» a déclaré le président de la STO M. Gilles Carpentier, en précisant toutefois que la STO ne fera aucune négociation sur la place publique.

Rappelons que la convention collective des chauffeurs et employés de l'Entretien est échue depuis le 31 décembre 2014 et qu'après plusieurs séances d'échanges et d'information, la partie syndicale a décidé de déposer une proposition globale, à la suite de laquelle la STO a, à son tour, déposé une proposition aux fins de discussions et de négociations. Ainsi, la position de l'employeur est, et a toujours été très claire: l'intention est de discuter et de négocier.

La STO considère donc que les actuels moyens de pression sont inappropriés puisque les deux parties n'ont aucunement échangé suite aux derniers dépôts. Les dernières offres transmises aux représentants syndicaux sont raisonnables et équitables et elles constituent une base pour entreprendre des négociations de bonne foi.

-30-

©

2012 Société de transport de l'Outaouais. Tous droits réservés. Les informations et données qui apparaissent sur ce site ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou lucratives sans autorisation de la STO.