Passer au contenu
Tu voyages sur les deux réseaux?

Bilan 5 ans du corridor Rapibus

Publié : 2018-10-19

Bilan 5 ans du corridor Rapibus

Gatineau, le vendredi 19 octobre 2018 – En cette date charnière marquant les 5 ans du corridor Rapibus, la STO fait le point sur ce projet d'envergure, unique au Québec.

Un projet structurant dont les effets bénéfiques se font sentir et s'accentuent à moyen et long terme :

  • Depuis la mise en service du Rapibus : la croissance nette d'achalandage du secteur Rapibus a été de 14 %, comparativement à une croissance nette de 6,2 % pour l'ensemble des autres secteurs de la ville.

  • Achalandage par logis de 2012 à 2017 : secteur Rapibus : + 12 % versus le secteur d'Aylmer (secteur témoin) : - 7 %.

  • Le ratio avantages-coûts a été calculé pour le Rapibus en 2006 et mis à jour en 2016 :
    • Le ratio A/C du Rapibus jusqu'à Lorrain (2006) : 2,27.
    • Le ration A/C du Rapibus jusqu'à Lorrain (2016) : 5,63.
  • En 2017, la satisfaction à l'égard de 5 des 6 dimensions du service mesurées était significativement plus élevée dans le secteur Gatineau que dans les autres secteurs de la ville.

  • Le résultat de 2017 quant à la satisfaction générale est supérieur à celui obtenu en 2012, soit avant la mise en service du Rapibus (7,3 sur 10 en 2017 contre 6,8 sur 10 en 2012).

Une option de transport fiable, à l'abri de la congestion routière :

  • Selon nos normes de service actuelles, 83 % des voyages dans les secteurs Rapibus sont à l'heure comparativement à 69 % avant 2013.

  • La vitesse commerciale moyenne sur le corridor du Rapibus est de 30 km/h comparativement à 25 km/h sur l'ensemble du réseau.

  • Si toutes les personnes qui utilisent présentement les lignes du corridor Rapibus décidaient d'opter pour l'automobile, ça représenterait environ 10 000 déplacements en voiture par jour de plus sur la route, durant la semaine de travail, dont 6 900 déplacements durant les heures de pointe.

  • Sans le corridor Rapibus, ce sont plus de 440 déplacements autobus par jour qui circuleraient sur nos routes et s'ajouteraient à la circulation automobile.

Un réseau de transport permettant des déplacements plus faciles sur l'ensemble de la journée, reliant les principaux pôles d'activités de la région

  • + 94 % des déplacements entre les secteurs Gatineau/Buckingham/Masson-Angers et le secteur Hull périphérique.

  • + 64 % de déplacements internes dans le secteur Gatineau.

  • + de 20 000 logis sont situés à moins de 15 minutes de marche d'une station, soit l'équivalent de près de 20 % des logis de l'ensemble de la ville de Gatineau.

  • + de 60 000 logis sont situés à moins de 15 minutes de vélo d'une station, soit l'équivalent de près de 60 % des logis de l'ensemble de la ville de Gatineau.

  • + de 250 institutions scolaires, boutiques et commerces sont aujourd'hui accessibles via le corridor Rapibus.


Contributions à souligner

  • Lien cyclable de 10,7 km qui permet le jumelage des modes de transport actifs et collectifs.
    • En moyenne, 800 cyclistes traversent quotidiennement le pont Noir.
    • Le corridor Rapibus est une solution verte et créative qui a permis d'améliorer l'offre en transport en commun, tout en optimisant les infrastructures et l'espace urbain existants
  • Lors de la crue printanière en 2017 et les inondations sur l'autoroute 50, le corridor Rapibus a permis aux services d'urgence (pompiers, ambulanciers et policiers) d'enjamber la rivière Gatineau pour ainsi desservir l'ensemble du territoire de la ville de Gatineau en ces temps de crise.

  • Lors d'événements spéciaux, le corridor permet aux automobilistes de délaisser la voiture, soit à la maison, dans un parc-o-bus ou à proximité d'une station, et de se rendre sans tracas sur les sites événementiels (ex. Rouge et Noir à la Place TD, à Ottawa ou Festival de montgolfières de Gatineau, au parc de la Baie, à Gatineau).


Citations

« Aujourd'hui, le corridor Rapibus permet à la STO d'offrir un service de transport en commun qui ne se limite plus à un service de « navettage » entre Gatineau et le centre-ville d'Ottawa. Il contribue à la vitalité et au dynamisme de la ville de Gatineau.»
– La présidente de la STO, madame Myriam Nadeau

« Les systèmes de transport structurants de l'ampleur du Rapibus sont conçus pour livrer leur gain de manière croissante avec le temps et l'évolution de la congestion du réseau routier. Le Rapibus a donc encore des gains à réaliser. Certaines mesures additionnelles sont d'ailleurs en cours de planification afin de corriger les nœuds hors du corridor.»
– La présidente de la STO, madame Myriam Nadeau

« Quoi que l'on puisse dire sur les difficultés opérationnelles, le corridor Rapibus reste un exploit en soi. Être le premier projet du genre au Québec implique que tout était à faire; de la signalisation aux règles de fonctionnement d'un tel corridor. L'effet recherché du Rapibus se fait désormais sentir et le secteur ouest de la ville de Gatineau réclame désormais « son » corridor structurant.»
– La directrice générale de la STO, Line Thiffeault

« Cinq ans après la mise en service du Rapibus, on peut affirmer sans hésiter que nous avons transformé ce projet-là en succès. Nous avons plus de gens dans les autobus et ça ne cesse d'augmenter. Pour y arriver, nous avons dû travailler fort avec les équipes de la STO et nous n'avons pas eu peur de nous attaquer aux défis du projet. La prochaine étape, c'est l'implantation d'un système sur rails dans l'ouest et j'y mettrai aussi tous les efforts nécessaires pour en assurer le succès.»
– Le maire de la ville de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin

Consultez le bilan complet.


- 30 -


Renseignements : Sophie St-Pierre
Directrice adjointe
Service des communicaions, du marleting et des relations avec la clientèle
T 819 770-7900, poste 6117
C 613 606-3644


©

2012 Société de transport de l'Outaouais. Tous droits réservés. Les informations et données qui apparaissent sur ce site ne peuvent être utilisées à des fins commerciales ou lucratives sans autorisation de la STO.